Sélectionner une page

A notre fidèle ami, Jean-Paul Caracalla

C’est avec une grande tristesse que nous avons appris la disparation de Jean-Paul Caracalla, survenue le 25 février dernier.

Homme doté d’une grande curiosité et d’un goût affirmé pour le voyage, il était entré à la Compagnie des Wagons-Lits en 1946 et en devint le Directeur de la Communication. Sa passion pour la littérature lui donna alors l’envie de relancer la disparue Revue des voyages, et ce fut le début d’une longue et belle carrière d’homme de lettres.

C’est par ce goût des mots que sa route croisa celle de notre établissement. Jean-Paul Caracalla devint membre du Jury du Prix des Deux Magots en 1966, Président du Jury en 1972, et c’est un rôle qu’il continua d’exercer avec son enthousiasme de toujours jusqu’à cette année. Nous le remercions pour avoir été le parfait garant de l’esprit de ce Prix Littéraire : un prix serein qui ne recherche pas le conformisme, prenant plaisir à récompenser des talents singuliers et originaux.

Jean-Paul Caracalla était également un grand amoureux de Paris, sa ville de naissance. Elle inspira de nombreuses fois sa plume d’auteur, dans des « vagabondages littéraires » où sa curiosité communicative faisait des merveilles pour nous dévoiler les petites et grandes histoires de quartiers mythiques comme Montmartre, Montparnasse, et bien sûr notre Saint-Germain-des-Prés.

Nous aimons à penser que Les Deux Magots était un des refuges de cœur de cet homme sans cesse en mouvement. Bien plus qu’un habitué du café, il était un ami de longue date de la famille Mathivat, propriétaire de l’établissement depuis quatre générations. Toujours d’une grande gentillesse avec le personnel, il était fréquent de le voir à sa table fétiche située sous la protection de nos deux statues, embrassant de son œil malicieux l’ensemble de la salle.

Nous tenions à lui rendre hommage, au nom de l’ensemble de l’établissement.