Sélectionner une page

L’Eté Littéraire des Deux Magots, édition 2019 dédiée à Boris Vian

 

Les amis de notre établissement tout comme les passionnés de musique et de littérature fêtaient ce lundi 24 juin la troisième édition de « L’Eté Littéraire des Deux Magots ». Ce moment de partage, imaginé pour célébrer les beaux jours et donner des idées de lecture à chacun pendant les vacances, fût cette année placé sous la présence bienveillante d’un immense artiste du XXème siècle : le « Prince de Saint-Germain-des-Prés » Boris Vian.

La soirée était coorganisée avec la Cohérie Boris Vian, mandataire de son œuvre, et inscrite dans le cadre d’une série d’évènements aux Deux Magots qui célèbreront le « Centenaire Boris Vian » en 2019 et 2020.

La sélection littéraire de l’été fût donc pensée en hommage à cet artiste et à son génie éclectique. Quatre ouvrages dans son esprit, et quatre auteurs qui se sont gentiment prêtés au jeu des dédicaces.

Dans la catégorie Romanesque, le chanteur Cali nous a présenté son second roman, « Cavale ça veut dire s’arrêter », publié chez le Cherche midi éditeur. La catégorie Science-fiction fût représentée par Philippe Curval, pionnier du genre en France et ami de Boris Vian en son temps lorsque ce dernier traduisait de la SF. Son roman « Black Bottom » (Editions La Volte) est le dernier opus d’une longue et riche carrière. Il fallait évidemment une catégorie Poésie, et c’est Jean-Pierre Siméon, Président du Jury du Prix Apollinaire décerné aux Deux Magots, qui nous a présenté son recueil « Levez-vous du tombeau » publié chez Gallimard. Enfin, pour symboliser l’anticonformisme de Boris Vian, une catégorie « Décalé » avec le singulier et multi-primé Jean Teulé, publiant « Gare à Lou ! » chez Julliard.

La chanteuse Chloé Cassandre et le pianiste Manuel Peskine

 

La soirée fût festive, animée de l’envie de s’amuser comme savait si bien le faire le grand amateur de jazz et de virées nocturnes Boris Vian. Clin d’œil à son mythique roman « L’écume des jours », un splendide pianococktail en bois sculpté trônait dans la salle pour faire danser les zazous et autres invités, et distiller des cocktails nés de l’association des notes jouées au piano.

La chanteuse Chloé Cassandre, à la voix si personnelle et à la présence scénique indéniable, a joué avec le public de connaisseurs en interprétant les tubes malicieux de Boris Vian, idéalement accompagnée par le swing au piano de Manuel Peskine.

Auteurs et chanteurs, germanopratins et amis fidèles des Deux Magots, éditeurs et jeunes troupes de théâtre, tout le monde avait une bonne raison ce soir de lever son verre à la mémoire du « Prince de Saint-Germain-des-Prés ».

Les auteurs Jean Teulé et Cali ; la photographe et mannequin Vintage Daria Nelson

 

La sélection littéraire de l’été 2019

Crédit photos : © GLMC