Sélectionner une page

17 juin 2019 – Le Lundi des Écrivains avec Eric Giacometti & Jacques Ravenne : “Le polar est une alternance d’informations et d’accélérations”.

Propos autour de leur livre « La nuit du mal », aux Editions JC Lattès. Modérateur : Baptiste Liger, rédacteur en chef du magazine Lire.

Ce dernier Lundi des Ecrivains de la saison fut un épisode singulier pour deux raisons. Tout d’abord, il était pour la première fois question de sagas littéraires, dont l’histoire s’édifie sur plusieurs tomes ou narre les aventures d’un héros récurrent. Surtout, le décor de la véranda bibliothèque des Deux Magots a accueilli ce soir-là deux auteurs simultanément, et pour cause, Eric Giacometti et Jacques Ravenne ont la particularité d’écrire leurs romans à quatre mains.

Une situation rare qui demande de l’écoute et de la méthode, une connivence artistique autant qu’une amitié solide. On n’est donc pas étonné d’apprendre que leur complicité remonte à leurs années lycée à Toulouse ! Leurs routes se sont séparées un temps – le journalisme et l’enquête pour Eric Giacometti, la politique locale pour Jacques Ravenne – puis, à la suite d’un premier polar passé inaperçu, c’est l’éditrice de la collection Fleuve Noir qui a suggéré l’idée à Eric Giacometti : s’associer à son ami d’enfance pour donner naissance à des romans policiers autour des mystères de la franc-maçonnerie.

Ecrire à quatre mains, d’accord, mais comment procéder concrètement ? Les deux auteurs se répartissent à parts égales le travail, notamment pour les repérages et le choix des thématiques. Ils se partagent ensuite les lignes de narration, et vont écrire à tour de rôle. Chacun joue alors aussi le rôle d’éditeur, en donnant son avis pour valider ou rectifier certains points. Et c’est inévitable : nos deux compères n’ont pas la même plume. Il y a donc un travail d’harmonisation de l’écriture qui s’opère tous les trois chapitres, avec leurs proches en juges de paix : lorsque ces derniers sont incapables de dire si un chapitre est du Ravenne ou du Giacometti, la manœuvre est réussie !

Le duo est venu nous présenter « La nuit du mal », second volet de la saga du Soleil Noir. Comme à l’accoutumée, leur force créative se nourrie de leur passion pour l’ésotérisme, les mystères et les secrets. Le climat de thriller est ensuite distillé par un savant mélange de frissons et d’aventures, en confrontant un personnage plutôt pacifique et cartésien à des forces adverses occultes.

L’idée d’une nouvelle saga, distincte des enquêtes de leur héros Antoine Marcas (12 volumes à ce jour), est venue lorsque le tandem a appris la fascination des nazis pour l’ésotérisme. Des sources américaines sur le sujet, croisées avec des archives du KGB qu’ils ont eu la chance de consulter, leur ont permis d’établir avec certitude ce lien méconnu mais intéressant car on ne le retrouve dans aucune autre dictature. Il y avait donc là le terreau pour une saga policière haletante, puisant à la fois dans la noirceur réelle et avérée du IIIème Reich et dans le sens de l’aventure feuilletonnesque des deux auteurs.

« La nuit du mal » semble promise au même succès que « Le triomphe des ténèbres » sorti en 2018, et nous pouvons vous annoncer que le duo Giacometti-Ravenne planche déjà sur le troisième tome, avec toujours ce savant cocktail d’Histoire et d’espionnage qui guidera en symbiose leurs deux plumes.

Nous vous remercions d’avoir été si nombreux et enthousiastes à venir assister aux rencontres littéraires de cette première saison du “Lundi des Ecrivains”. Un grand merci également à notre partenaire L’Ecume des Pages, ainsi qu’à tous les auteurs venus aux Deux Magots perpétuer l’âme littéraire des lieux. Nous vous donnons rendez-vous dès septembre pour le lancement de la deuxième saison !