Sélectionner une page

« Mon beau miroir, dis-moi… »

Les Deux Magots s’enrichissent de miroirs-écrans vidéo qui racontent avec poésie son histoire.

Ils ont tout vu de la riche histoire des Deux Magots et aujourd’hui ils la racontent en images. « Ils », ce sont les grands miroirs qui ornent les murs de la salle historique du café et qui, par une prouesse technologique inédite, peuvent désormais diffuser des vidéos à l’attention du public attablé.

Seul restaurant à disposer de ce nouveau type d’écran réservé jusque-là aux grands hôtels, les Deux Magots ont confié à Franck Esposito la réalisation de vidéos historiques. Ainsi, tous les quarts d’heure et pendant trois minutes, des images aussi belles que surprenantes viennent se superposer au reflet de la salle dans les miroirs.

« Il s’agit d’une juxtaposition entre le passé et le présent des Deux Magots : la salle se superpose à la narration de l’histoire » précise Franck Esposito, dont les Deux Magots fut le premier café d’attache quand il arriva à Paris.

Saynète “Mots au vent” diffusée sur les miroirs de la grande salle.

« L’effet est très poétique. Les images semblent en suspension dans l’air, comme une lumière qui se déplacerait par éclairs. Les saynètes racontent l’épopée du café, la saga familiale, les célébrités qui y sont venues etc. Les films sont traités comme des œuvres artistiques avec des images d’époque retravaillées, des mots qui apparaissent et un éclairage cinéma des personnages » poursuit Franck Esposito.

Le résultat est élégant et discret. La scénographie embellit et modernise le lieu tandis que la colorimétrie des images, soigneusement réglée dans les tons noir et ocre, assure qu’elles n’agresseront pas visuellement les clients. De même, l’absence de bruit garantit le calme et le bien-être du lieu pendant la diffusion des vidéos.

Une foule de détails technologiques et artistiques qui produisent un spectacle de qualité et résolument contemporain. Car les retransmissions sportives, les chaînes toutes infos ou les clips musicaux ne sont évidemment pas au programme ! Ici, les écrans sont à l’image du lieu : culturels !

« Cela a permis de créer plus de mouvements dans un lieu parfois un peu figé par le poids de l’histoire », conclut Jacques Vergnaud, le Directeur Général en charge du développement de la marque en France et à l’International.

Images de la place Saint-Germain-des-Prés en surimpression, en 2000 et aujourd’hui.

Façade des Deux Magots stylisée.