28 janvier 2020 – Jérôme Garcin, lauréat du 87ème Prix des Deux Magots

 

Le Tout Paris du monde de l’édition s’était donné rendez-vous mardi 28 janvier, dans notre établissement, pour assister à la 87ème édition du Prix des Deux Magots, l’une des plus anciennes récompenses littéraires fondée en 1933.

Les quatre finalistes étaient Michel Bernard avec Hiver 2814 (Editions Perrin), Julia Deck avec Propriété privée (Editions de Minuit), Jérôme Garcin avec Le dernier hiver du Cid (Edtions Gallimard), et Cécile Villaumé avec Des écrivains imaginés (Editions Le Dilettante).

Après une dernière délibération, c’est Jérôme Garcin, pour son livre Le dernier hiver du Cid aux Éditions Gallimard qui a remporté le Prix avec 9 voix sur 13, 4 voix allant à l’ouvrage de Michel Bernard Hiver 1814 aux éditions Perrin.

Le jury a été séduit « par le thème du livre autour de Gérard Philipe, une figure indissociable de celle des Deux Magots et du Paris d’après-guerre. Le livre a par ailleurs touché les membres du jury parce que c’est l’histoire d’un homme condamné à mourir et à qui on ne dit rien de ce qui l’attend ».

L’heureux lauréat Jérôme Garcin est reparti avec un chèque de 7 700 euros remis par Catherine Mathivat, la Propriétaire du Café et Restaurant Les Deux Magots.

 

Le jury du Prix des Deux Magots, présidé par Étienne de Montety, réunit des personnalités telles que :

  • Sabine Audrerie, journaliste littéraire à la Croix
  • Laurence Caracalla, journaliste et écrivain
  • Jean Chalon, journaliste et écrivain
  • Jean-Luc Coatalem, écrivain et journaliste à Géo
  • Marie-Laure Delorme, journaliste au Journal du Dimanche
  • Eric Deschodt, journaliste et écrivain
  • Louis Doucet, lauréat de l’Académie Française
  • Pauline Dreyfus, écrivain
  • Pierre Kyria, critique littéraire
  • Gilles Lapouge, écrivain
  • Marianne Payot, journaliste à L’Express
  • Anne Pons, écrivain
Jérôme Garcin, Le dernier hiver du Cid

Editions Gallimard, 208 pages, 17,5 €

Format : 140 x 200 mm

Il y a soixante ans, le 25 novembre 1959, disparaissait Gérard Philipe. Il avait trente-six ans. Juste avant sa mort, ignorant la gravité de son mal, il annotait encore des tragédies grecques, rêvait d’incarner Hamlet et se préparait à devenir, au cinéma, l’Edmond Dantès du Comte de Monte-Cristo. C’est qu’il croyait avoir la vie devant lui. Du dernier été à Ramatuelle au dernier hiver parisien, semaine après semaine, jour après jour, l’acteur le plus accompli de sa génération se préparait, en vérité, à son plus grand rôle, celui d’un éternel jeune homme (gallimard.fr).

Jérôme Garcin est né en octobre 1956. Après une khâgne au lycée Henri IV et des études de Philosophie à la Sorbonne, il entre aux Nouvelles littéraires. Il dirige le service culturel du Nouvel Observateur depuis 1996, produit et anime l’émission Le Masque et la Plume sur France Inter, et est membre du comité de lecture de la Comédie-Française. Jérôme Garcin est l’auteur d’essais, de récits, de romans et de livres d’entretiens.